Atelier ServerlessConf Paris : OpenFaas sur Raspberry Pi

Première conférence mondiale dédiée à la tendance serverless, Serverlessconf est une conférence communautaire, dont l’objectif est de partager les expériences autour du développement d’applications sur des architectures dites serverless. Estelle Auberix y animera un atelier destiné à monter un cluster Kubernetes basé sur Raspberry Pi et à y utiliser OpenFaas à travers différents cas d’usage.

Estelle Auberix

Estelle Auberix

Entrepreneure et consultante spécialisée dans le Cloud et l’Edge (Fog), avec un fort intérêt pour les problématiques sur la Sécurité informatique, Blockchain, les réseaux (dont 5G), l’IoT et la Robotique, Estelle est également Co fondatrice de AZUG FR, la Communauté des utilisateurs d’Azure et Microsoft MVP Azure.

 

Comment t’es-tu interessée à OpenFaaS ?

Je viens du monde de l’infrastructure Serveur, et j’ai commencé à m’intéresser à Docker en 2013. J’ai eu le même engouement pour Docker que celui que j’ai connu pour la virtualisation à la fin des années 90. OpenFaaS a été créé par Alex Ellis, capitaine Docker, et le GitHub correspondant, qui a été créé l’an dernier, s’est déjà distingué en ayant le plus d’étoiles en moins de 6 mois, tous types de projets réunis. L’objectif d’Open FaaS est d’incrémenter beaucoup plus finement en fonctions qu’avec les conteneurs où on segmente en apps. Mais c’est un nouveau type d’architecture logicielle, cela demande au développeur de concevoir son application de façon très différente par rapport à ce qui était fait avant.

Quels sont pour toi les principaux avantages des fonctions ?

Actuellement on programme de plus en plus d’applications qui fonctionnent via des API. Cette architecture orientée services utilise le plus souvent un système de jeton (ou token) qui sert d’identificateur pour l’accès au service ou aux données. Un des moyens de sécuriser cette clé d’accès est de lui donner un temps limité de validité mais plus la durée est longue, plus on risque une faille de sécurité dans l’application. L’intérêt de passer en fonctions, c’est d’isoler les tâches répétitives de courtes durées. Les requêtes d’API sont donc toutes indiquées et cela permet une gestion différente des fameux jetons : dès que la tâche s’arrête, le jeton est libéré. C’est pour moi l’un des avantages majeurs des fonctions, parce que j’ai une forte sensibilisation sur la sécurité. Autres avantages, l’accès aux ressources plus rapide, le traitement par lots, la facilité de mise à l’échelle et de gestion des dépendances pour ne citer que celles qui me viennent rapidement à l’esprit. Par ailleurs, si Docker nous a permis d’envisager des applications multi-OS, les fonctions nous permettent d’appréhender des applications multi langages. On peut maintenant imaginer une architecture avec une fonction en Python qui cohabite avec une autre en JavaScript ou en C# par exemple. L’intérêt du Serverless poussé à l’extrême avec OpenFaas pour le développement, c’est que l’on n’est plus assujetti au Cloud provider, à l’OS, la plateforme voire même au langage. C’est très novateur. On peut avoir des développeurs d’horizons différents collaborant ensemble vers un objectif commun, sans devoir apprendre les mêmes langages. Cela supprime de nombreuses contraintes dans le développement. Le gain en rapidité est donc également possible au niveau du développement car on a une plus grande liberté pour les modifications. Quand il y a un souci ou quand on envisage une évolution, il suffit de modifier ou faire évoluer la ou les fonctions concernées sans forcément remettre en question tout le reste du travail. Mais nous n’en sommes qu’aux débuts d’OpenFaaS, tout n’est pas encore finalisé et le projet évolue très vite avec une communauté sans cesse croissante. Il reste encore des points à régler, mais je les vois plutôt sur la couche Docker que sur la couche OpenFaaS.

Quel est l’objectif du workshop ?

L’intérêt de ce workshop, c’est de montrer qu’on peut créer un lab Serverless local, avec un cluster à moindre coût grâce à Raspberry Pi. En fonction du nombre de Raspberry Pi, on peut avoir la capacité d’un super computer ! Nous allons peut-être proposer un challenge pour monter le cluster à plus de 30 Raspberry Pi. Mais pour commencer, nous allons constituer des groupes de 3, 1 master et des 2 workers. A l’issue du workshop, on pluggera tous les participants sur un seul et même master ! Ce sera une façon d’illustrer ce qu’on devrait faire sur un cas concret pour une mise à l’échelle : ce qui compte dans le monde des API, c’est la rapidité d’exécution, et avec un cluster de Raspberry Pi, on peut vite monter en CPU/RAM. L’idée du workshop est aussi de montrer la vision d’OpenFaaS, et comprendre comment utiliser ce nouveau type d’architecture à partir de différents cas d’usages.

Quels cas d’usage seront traités ?

Nous sommes encore en cours de réflexion sur le choix définitif des exemples pour ce workshop mais j’aimerais bien donner un exemple de cohabitation entre deux fonctions de langages différents, faire de l’hybride entre le serveur local et un cloud public comme Azure. Je pense par exemple à un exemple de fonction locale de reconnaissance de caractères sur une image qui serait complétée par une fonction de Cognitive Services comme le ‘Text-to-Speech’ pour fournir un service destiné aux mal voyants.

Toutes les sources du workshop seront sur Github, et les participants pourront suivre l’évolution au fil du temps. L’objectif, c’est aussi de partager et faire évoluer le code avec la communauté. Partager, c’est aussi accepter qu’il y a meilleur que soi, et c’est une façon de progresser. L’intérêt du workshop est qu’il permet un véritable échange, et j’espère que nous allons également apprendre des participants !

L’avenir sera serverless ! Que vous pratiquiez le serverless au quotidien, que vous soyez un expert du serverless ou simplement enthousiaste ou curieux du sujet, nous vous invitons à rejoindre la communauté et à participer à Serverlessconf Paris.

Serverlessconf aura lieu sur deux journées :

  • 14 Février – Ateliers techniques : une journée de workshops réalisée en partenariat avec Cloud Guru et les équipes D2SI
  • 15 Février – Conférences : une journée de keynotes et retours d’expérience

Serverlessconf Paris aura lieu à l’Espace Saint-Martin. Les places sont en nombre limité, alors inscrivez-vous dès maintenant pour assister à l’événement :

Commentaires :

A lire également sur le sujet :