Les DSI n’ont plus besoin des sociétés de conseil

… Mais elles ont encore besoin d’être conseillées. Les règles du jeu ont changé cela oblige les DSI à trouver un nouveau mode de fonctionnement. Dans cette mutation, le conseil en prestation informatique tel qu’il se pratique aujourd’hui n’est plus adapté. Comment répondre aujourd’hui aux enjeux de transformation digitale des DSI ?

Nécessité de devenir agile, de casser les silos et de rassembler les expertises, de transformer la culture de l’entreprise, de s’adapter à une nouvelle façon de consommer l’IT, de tirer le meilleur parti des innovations technologies tout en gérant les infrastructures legacy… les enjeux de la DSI dans le contexte actuel sont nombreux, et complexes. Pour y répondre, il n’est plus possible de se contenter d’une seule expertise, ou d’entrer dans un « tunnel » de conseil étalé sur plusieurs mois. Il faut agir, maintenant, mais comment ?

Notre cellule d’innovation Icelab a conçu un outil pour répondre à ces problématiques, le BYOP. Le BYOP (Bring Your Own Problem) s’inspire du design thinking et permet de répondre à des problématiques complexes ou difficiles à cerner. Il permet par exemple de co-construire les bases d’une vision moyen terme (roadmap sur des territoires incertains comme le digital), d’initier l’agilification de l’organisation incluant la dimension technologique et organisationnelle, et d’identifier des solutions nouvelles grâce à un format exploratoire.

L’idée du BYOP est de ne pas rester au niveau des symptômes mais d’aller chercher leur cause en profondeur qu’il s’agisse de questions organisationnelles, stratégiques, ou de choix technologiques. Le principe du BYOP est de créer une scène commune avec les acteurs impliqués par le sujet concerné et une équipe constituée d’experts issus de différents domaines. L’objectif est de créer une nouvelle dynamique, de fonctionner comme un accélérateur en permettant une prise de conscience personnelle et collective sur une période courte.

Dans une première phase, le BYOP s’efforce d’identifier et d’expliciter les vrais problèmes ou freins derrière la situation exposée. Cette étape est clé pour éviter l’écueil d’une construction des solutions autour de problèmes mal identifiés. Pour ce faire, le rôle de l’équipe d’animateurs est de fournir le cadre permettant de rassembler et de canaliser l’énergie de l’équipe client afin de regarder le problème sous différents angles. À travers le partage d’expérience, des ateliers et un questionnement permanent, il s’agit de faire émerger la vraie problématique avant d’enclencher dans un second temps un travail de groupe pour la résoudre et faire émerger une solution. Cette solution est co-construite par l’ensemble du groupe. Afin d’ouvrir le champ des solutions possibles, nous voulons encourager l’exploration de formes de pensées divergentes ou alternatives. Cela inclut le fait de proposer plusieurs solutions (« idéation »).

Dans une dernière phase, le BYOP s’applique à fournir un livrable commun, co-construit par l’équipe client et les animateurs, de façon à ce que le client puisse s’approprier la solution. Pour s’assurer que la solution soit cohérente avec la culture de l’entreprise, sa DSI et ses enjeux, l’équipe client et les animateurs co-écrivent un story telling.

Quels sont les facteurs de succès du BYOP ? Il s’appuie avant tout sur une équipe d’animation constituée d’experts issus de différents domaines afin de fournir un regard hybride sur les différents sujets. L’équipe tire parti d’une base technologique solide et apporte un regard organisationnel et managérial issu tant des expériences clients que de la transformation menée au sein de D2SI. Enfin, le BYOP a été conçu de façon itérative au fil de nos projets par Icelab, l’entité de D2SI chargée d’accompagner les DSI dans le développement de leur capital immatériel.

Commentaires :

A lire également sur le sujet :