Quand VMware ouvre le marché de l’Enterprise IT à AWS

Incontestablement AWS est aujourd’hui leader sur l’innovation, le nombre de services et la qualité de ces services sur le marché du cloud, et tous les segments du marché digital/cloud native lui semblent acquis en totalité ou presque. S’il semble naturel pour AWS de continuer à accompagner la croissance de ce marché, il est aussi essentiel pour l’entreprise de trouver de nouveaux relais de croissance : le partenariat avec VMWare présenté lors du re:Invent et le mouvement vers Microsoft vont en ce sens, et ouvrent à AWS le marché des grandes entreprises.

D’après une étude IDC, d’ici 2019 les dépenses IT au niveau mondial devraient atteindre 2800 milliards de dollars, et près de 40% de ces dépenses seront issues du marché de l’enterprise IT, soit les entreprises de plus de 1000 employés . Dans la position d’AWS, où il est inévitable de perdre quelques parts du marché des start-up face à des concurrents, Microsoft et Google à la politique commerciale agressive, adresser de nouveaux marchés est donc nécessaire. Or, quel meilleur marché que celui des très grandes entreprises, qui justement arrive tout juste à maturité nécessaire au passage sur le Cloud ? Pour de nombreuses raisons, le marché de l’Enterprise IT est un marché long à démarrer. Adopter une nouvelle technologie est disruptif, cela remet en cause l’organisation, les méthodes de travail, et l’ampleur du processus de migration fait que cette transformation est longtemps repoussée (voir ci-dessous).

partenariat vmware aws

Source : Simon Wardley

Une transition massive vers le Cloud

Bien souvent pourtant, ces entreprises disposent de cellules plus innovantes qui ont déjà expérimenté le Cloud. Mais la majeure partie de leur IT reste legacy. Aujourd’hui cette situation est sur le point de changer. C’est une évolution que nous avons constatée sur le marché français, et qui correspond à une tendance de fond du marché : les grandes entreprises sont sur le point d’adopter massivement le Cloud. Potentiellement, le volume d’affaires représenté par ce marché est énorme. En effet toutes les grandes entreprises sont amenées à faire ce mouvement vers le Cloud. Le Cloud est un tsunami qui a bouleversé profondément le monde de l’IT, et les changements qu’il induit sont irréversibles : il bouleverse les périmètres de responsabilité, notamment dans les organisations en silo.

Un partenariat stratégique

Le partenariat stratégique entre VMware, leader incontestable sur le marché de la virtualisation on premise, et AWS permet de répondre à cette problématique d’ouvrir le Cloud au fameux Enterprise IT. En effet VMware est actuellement dans la même position dominante sur le marché de la virtualisation et des hyperviseurs qu’AWS sur le Cloud public. Dans ce contexte, la plateforme de virtualisation as a service sur AWS annoncée par AWS et VMware est un véritable cheval de Troie pour le Cloud public. Rappelons qu’aujourd’hui encore une plateforme de virtualisation repose sur des serveurs physiques on premise, du CPU, de la mémoire, du réseau, de la climatisation, de l’espace, etc. Étendre une infrastructure de virtualisation est donc une opération complexe, longue et coûteuse. Et pourtant les entreprises en ont besoin pour soutenir leur croissance, ou plus compliqué encore, gérer un débordement d’activité temporaire. Comment répondre à ces problématiques quand on a une infrastructure virtualisée VMware ? La nouvelle offre AWS dispense de provisionner du matériel : on peut maintenant provisionner des infrastructures VMware qui seront gérées de la même manière que si elles étaient on premise, sauf que les serveurs sont sur AWS. Du véritable cloud hybride ! Pour l’administrateur VMware, nul besoin de connaître AWS : il continue à utiliser sa console VMware pour gérer ses machines. Il est même possible de déplacer des machines on premise vers le Cloud public en quelques clics. L’offre repose sur un pricing très simple avec trois offres (une offre d’entrée, une intermédiaire, une avancée) : on achète une infrastructure pré-configurée et prête à être utilisée en quelques heures, via le canal d’achat VMware habituel. On ne change donc rien aux habitudes.

Partenariat vmware aws

Le cloud privé avec les avantages du cloud public

Cette offre de Cloud hybride va faciliter l’adoption du Cloud pour les grandes entreprises, parce que les VMs qui seront ainsi déployées pourront bénéficier de l’ensemble des services managés d’AWS : S3, loadbalancing, etc. Pour l’entreprise, continuer à gérer ses VM de façon traditionnelle via VMware permet donc de profiter pleinement de la flexibilité du Cloud, sans avoir à investir lourdement dans des compétences. Petit à petit, l’entreprise va ainsi entrer complètement dans le Cloud public. Cette étape intermédiaire va faciliter une transition massive des workloads VMware vers le cloud public.

Dans l’immédiat, c’est un partenariat gagnant-gagnant : avant cela, chaque VM qui partait sur AWS était une perte pour VMware. Sur le long terme par contre, il semble difficile que VMware soit gagnant, mais cette alliance permet de temporiser une évolution inexorable du marché. Pour les autres acteurs du marché, et notamment les intégrateurs Cloud, cela va permettre de dynamiser le déploiement des workloads traditionnels sur le cloud public.

Les workloads Microsoft en ligne de mire

Et quel meilleur exemple de workload traditionnel que les parcs Windows ? Actuellement, chez les clients grands comptes, une forte proportion des machines sont estampillées Windows. Certains de ces clients ont déjà lancé des initiatives Cloud (non disruptives sur leur SI) sur de nouveaux besoins, de nouvelles applications. Après avoir expérimenté AWS, ces grands comptes envisagent de déplacer leur applications win32 sur le cloud. C’est la seconde phase des projets de transformation : faire évoluer les applications historiques qui servent encore aujourd’hui et continueront à servir demain. Ces applications doivent être cloudifiées, ou replatformées pour fonctionner sur le cloud public et profiter de l’ensemble des services.

Aujourd’hui le marché est donc dans une phase de maturité: nous accompagnons déjà des clients qui déplacent leur workload sur AWS, mais cette ouverture avec VMware va créer d’autres opportunités. Les services vont devenir une commodité pour tous, et pour de nombreuses sociétés expérimenter les services managés d’AWS après avoir bougé un cluster VMware va créer un appel d’air sur le marché. Une fois le premier pied mis dans le Cloud, tous les freins habituels liés à la souveraineté des données ou à la sécurité seront balayés.

Commentaires :

A lire également sur le sujet :