TIAD 2016 : Interview de Jessica DeVita

Automatisation et désautomatisation : TIAD, l’événément de référence de l’automatisation en France aura lieu le 4 Octobre 2016 à Paris. Rassemblant dev et ops, freelances et étudiants, grandes sociétés et start-up, TIAD propose un véritable voyage au coeur de l’automatisation, animé par des speakers émérites. Parmi ces speakers, nous avons choisi de vous présenter aujourd’hui Jessica DeVita, Evangéliste Technique pour Chef.

D2SI_Blog_Image_Jessica_DeVita-2 Avant de rejoindre les équipes de Chef comme Evangéliste Technique, Jessica DeVita a travaillé à l’évangélisation DevOps et Automatisation de la communauté Windows IT Pro chez Microsoft. Jessica DeVita est également membre du conseil d’administration du Mitch Hill Center for Applied Business IT, et fondatrice de l’agence de conseil UberGeekGirl.

 

Pourquoi avez-vous choisi de participer au TIAD ?

J’ai tout de suite été emballée par le programme du TIAD, et j’ai su que je voulais participer à cet événement. L’automatisation et la désautomatisation sont aujourd’hui des sujets incontournables dans l’IT, j’ai donc souhaité partager mon expérience et rencontrer la communauté, voir comment je pouvais contribuer au sujet.

En quoi le sujet de la désautomatisation est-il important ?

Nous sommes dans un processus d’automatisation globale, où tout devient automatisé. Tout automatiser est un noble objectif, et c’est ce que nous devons faire, cependant je crois que nous avons perdu quelque chose en route, le lien avec notre entourage, et nous-même. Parfois, il faut savoir prendre un peu de recul par rapport à l’automatisation, et réfléchir à des objectifs plus larges. En tant que technologistes, que voulons-nous faire ? Que souhaitons-nous réellement accomplir ?

Quel sera le sujet de votre talk durant le TIAD ?

Je souhaite aborder le rôle que peut jouer Kaizen* dans le DevOps. Face aux changements radicaux qui ont lieu actuellement dans l’IT, chacun d’entre nous peut progresser sur le chemin du changement grâce à la méthode Kaizen, avec des actions simples qui ne prennent pas plus d’une minute dans la journée.

* Kaizen : méthode d’amélioration continue, basée sur des actions concrètes, simples et peu onéreuses.

Quel est l’impact de l’évolution actuelle de l’IT sur le DevOps ?

Pendant longtemps, l’infrastructure a été le driver. Combien de machines provisionner, comment les provisionner, etc. Le passage au Cloud a changé cela en partie, cependant le focus est resté sur l’infrastructure. Aujourd’hui, c’est sur les applications que nous devons nous focaliser. Nous avons les outils pour faire en sorte que les applications deviennent le driver, mais cela implique un changement dans la relation entre Dev et Ops.

Avec l’automatisation et le Cloud, est-ce que le rôle des Ops se réduit ? Peut-on parler de “No Ops” ?

“No ops” est un concept chargé en connotations négatives. Pour faire en sorte que les applications deviennent le driver, il faut redéfinir le rôle et la fonction des Ops. Selon le terme que l’on met sur cette évolution, on peut la voir de façon positive ou négative, mais nous aurons toujours besoin des Ops malgré l’avancée des outils d’orchestration (comme Habitat, de Chef). Les compétences des Ops sont toujours nécessaires, mais elles doivent s’adapter aux nouveaux usages du Cloud.

 

Commentaires :

A lire également sur le sujet :