VMware vRealize Suite : L’outil ultime de management du SDDC ?

VMWare VRealize Suite

Très largement répandue dans les entreprises, la virtualisation a permis aux décideurs IT de répondre par ce biais à la problématique de rationalisation de leurs infrastructures informatiques. Ainsi est née la notion de SDDC (Software Defined Data Center) faisant abstraction de tout élément physique de l’infrastructure, celle-ci étant pilotée uniquement au niveau software (logiciel).

Si la question de la rationnalisation a été solutionnée, une nouvelle problématique a fait son apparition. En effet nombreux sont les responsables informatiques aujourd’hui à se demander comment tirer au mieux parti de leurs infrastructures virtuelles tout en dégageant du temps aux équipes qui les gèrent.

C’est à cette problématique que VMware a décidé de répondre en introduisant ce qui était destiné à devenir le fer de lance de son offre  de gestion de Cloud : VMware vRealize Suite.

D2SI_Blog_Image_Suite_VRealize

Cette suite logicielle de « Cloud Management Platform » (plateforme de gestion du cloud) vient se greffer au-dessus d’une infrastructure existante, elle adresse aussi bien les infrastructures de cloud privées basées sur les produits VMware (vSphere, NSX, vSAN), que les infrastructures physiques ou encore les infrastructures de cloud hybrides basées sur du VMware Air, de l’AWS, ou encore de l’Azure.

Cette surcouche s’oriente autour de 4 axes, à savoir l’automatisation, le contrôle des opérations, l’extensibilité et la vision « business oriented ».

Intéressons-nous maintenant aux différents produits qui composent cette suite.

  • vRealize Automation : vRealize Automation est un portail self-service venant s’interfacer avec VMware Orchestrator et vSphere. Ce portail permet aux utilisateurs de déployer leurs propres serveurs Virtuels en mode IaaS mais aussi de délivrer du SaaS, du PaaS ainsi que du XaaS (Anything as a service, notamment gràce à son interfaçage avec Orchestrator). Il embarque par ailleurs son propre moteur de gestion des droits et des ressources pour permettre de mettre en place une gouvernance basée sur des règles définies.
  • vRealize Operations : vRealize Operations est un outil de gestion d’infrastructure. Ce dernier permet via un système de badge de créer des Dashboards personnalisés reflétant en temps réel l’état de l’infrastructure virtuelle sous-jacente. Il permet ainsi de maximiser les performances et la disponibilité des applications hébergées au sein de l’infrastructure. Il offre en outre des fonctionnalités de capacity planning ainsi que d’aide au diagnostic des problèmes de workloads basé sur des recommandations. Il s’intègre par ailleurs avec Orchestrator afin de définir des Workflows dits de remédiation dans le cas où un scénario défini se présenterait.
  • vRealize Log Insight : Plus qu’un simple collecteur de logs, Log Insight permet une gestion des logs et une analyse en temps réel de ces derniers. Véritable aide au troubleshooting, il permet de résumer les différents évènements remontés par les composants de l’infrastructure sous forme de diagrammes et de dashboards. L’un de ses points forts est qu’il supporte de très fortes volumétries en termes d’évènements.
  • vRealize Business : Ce produit permet de donner de la visibilité aux décideurs sur la partie business de l’infrastructure. En effet, il permet de gérer les coûts engendrés de manière fine et s’intègre par exemple avec vSphere ou encore vRealize Automation pour permettre notamment la refacturation aux métiers des ressources consommées dans le Cloud. Il permet également de planifier des scénarios et d’évaluer leur impact en termes de coût. Il offre enfin des fonctionnalités de reporting.

 

Les bénéfices de la suite VRealize

Via cette suite d’outils, plusieurs bénéfices peuvent-être dégagés. Le premier étant la diminution des délais de mise à disposition de ressources serveurs/software (le délai souvent constaté passant ainsi de plusieurs semaines à quelques heures). Les équipes OPS ainsi chargées traditionnellement de provisionner ces ressources peuvent se consacrer à l’enrichissement du catalogue en termes de nouveaux services tels que : de nouvelles versions de Systèmes d’exploitation, de moteurs applicatifs ou tout autre besoin remonté par les équipes métiers. Ces OPS disposant également d’outils puissant à leur disposition dans l’aide au diagnostic leur permettant d’économiser sur le temps de troubleshooting en cas de problème sur l’infrastructure sous-jacente.

Mais la suite offre également une meilleure visibilité sur les coûts, avec la possibilité de refacturer. Enfin, en proposant une suite unique, elle permet une simplification de gestion d’environnements complexes qui ne sont pas nécessairement homogènes.

Au final, la suite vRealize offre de nombreux atouts permettant de réaliser des gains certains dans la manière de gérer un SDDC et offre une aide précieuse aux équipes OPS dans la gestion du « run » (gestion au jour le jour, troubleshooting etc …). Elle introduit aussi la notion d’automatisation au sein du DataCenter, cette dernière permettant d’industrialiser les tâches rébarbatives et améliorer l’orientation « self-service » du SI.

Commentaires :

A lire également sur le sujet :