La fonction RH dans l’accompagnement vers les nouveaux métiers

D2SI_Blog_Image_Accompagnement_RH
Les ESN sont au cœur des changements qui impactent le marché de l’IT. Pour pouvoir répondre aux besoins de ses clients et maintenir l’employabilité de ses consultants, une ESN se doit de mettre en place les conditions de l’apprentissage continu : c’est un projet qui est porté avant tout, mais pas seulement, par la fonction Ressources Humaines.

Soyons honnêtes : les ressources humaines n’ont pas toujours bonne presse dans l’entreprise. Leur fonctionnement est obscur, elles sont plus souvent vues comme des facteurs de blocage et leur pouvoir se résume à accepter ou refuser une augmentation. Pourtant, les RH sont le premier point de contact avec l’entreprise pour un candidat.

À travers le recrutement, la gestion de carrière et la formation, les RH sont aussi les premiers acteurs de l’évolution vers les métiers de demain. Plus que jamais, pour se préparer aux évolutions du marché, les ESN ont besoin d’une fonction RH moderne, évolutive, en prise avec les métiers de l’IT et leurs évolutions. Les métiers de l’IT changent, la fonction RH évolue aussi !

Quelles compétences pour les métiers de demain ?

Travailler sur le coaching et les problématiques organisationnelles fait partie des nouvelles missions des RH, cependant ceux-ci n’ont plus de parcours tout tracés à proposer aux consultants. Leur travail consiste maintenant à orienter, à donner les moyens nécessaires et les éléments de décision pour établir le parcours qui soit le plus adapté au projet professionnel. Aujourd’hui deux axes d’évolution se dégagent : on distinguera les compétences techniques (hardskills), des compétences comportementales (softskills).

Les compétences techniques sont indispensables pour faire évoluer l’expertise et maintenir l’employabilité à son meilleur niveau.

Les compétences comportementales sont nécessaires pour mieux comprendre le secteur d’activité dans lequel évolue le consultant, comprendre ses enjeux organisationnels, sectoriels, et tout simplement humains. Plus que jamais, le consultant IT est connecté, agile, adaptable, et capable de communiquer et partager son savoir. Capable de travailler en groupe et à distance, il maîtrise les nouveaux outils du numérique et notamment les réseaux sociaux. Engagé dans une démarche de veille et d’apprentissage permanente, son adaptabilité lui permet de changer en même temps que le marché. Mais si la capacité à apprendre par soi-même pour acquérir de nouvelles compétences est essentielle, il faut aussi que l’entreprise et les RH lui fournissent le cadre propice à cet état d’esprit.

Un contexte d’entreprise favorable à l’évolution de chacun

L’authenticité est un facteur de succès : à l’entreprise de mettre en place le contexte permettant à chacun d’être soi-même et de délivrer le meilleur de soi-même. Les entreprises qui sauront relever les défis de demain seront celles qui auront mis en place une structure libérant les idées et l’innovation, avec une hiérarchie flexible, et réduite à sa plus simple expression. Agiles, ces entreprises sauront favoriser les moments d’auto-formation et créer des espaces de dialogue et de partage des connaissances.

Elles favoriseront la confiance plutôt que le contrôle, notamment en mettant en place flexibilité des horaires et télétravail. Une culture d’entreprise ouverte, valorisant les différences et laissant la place aux différentes sensibilités, sera le terreau de cette réussite. Dans cette transition, la fonction RH doit jouer le rôle de facilitateur et d’accompagnateur, en aidant à mettre en place cette structure et en donnant à chaque collaborateur les moyens de grandir et s’épanouir.

Commentaires :

A lire également sur le sujet :