Itinéraire de consultant : de VMware au Cloud

D2SI_Blog_Image_Itineraire_Virtualisation

Crédit photo : Opensourceway

Diplômé de l’Ecole des Technologies Numériques Appliquées (ETNA), Arnaud Parent a effectué sa formation en alternance, et obtenu un Master Architecte Systèmes, Réseaux et Sécurité. Mais entre développement et infrastructure, Arnaud n’a jamais vraiment su choisir…

DSC_0746-2Arnaud a commencé son parcours professionnel dans un grand groupe cosmétique international, où il a travaillé sur des systèmes VMware (Vsphere) et Windows. Il y a peaufiné ses connaissances en infrastructure, réseau et également en scripting avancé. Arnaud a ensuite rejoint D2SI où il a continué à développer son expérience sur VMware, mais avec un focus beaucoup plus poussé sur l’automatisation.

Quel est le contexte de ta mission actuelle ?

Nous fournissons un service qui est un portail automatisé de provisionnement et de création de VM. Ce service est basé sur les produits VRealize Orchestrator et VRealize Automation, sur lesquels je travaille pour assurer le maintien et l’évolution du service.

L’automatisation, est-ce un nouveau sujet pour toi ?

Au départ, j’avais peu de connaissances sur le sujet : du scripting avec le langage powershell pour automatiser la création d’un VLan sur une infrastructure VMware, ou bien récupérer des informations à des fins de reporting. Mais je ne faisais rien d’aussi poussé que la création ou le paramétrage complet de VM.

Comment as-tu appréhendé ce nouveau sujet ?

Ce n’est pas toujours simple, car il faut non seulement comprendre le produit, mais aussi les nombreuses subtilités de l’environnement client. Pour ce qui est du produit, le concept de base est relativement simple, et avoir des notions de scripting et de développement aide à une prise en main rapide. On peut alors commencer à construire des flows simples, comme l’action de création d’une VM non paramétrée.

Aujourd’hui, comment vois-tu l’automatisation ?

Que l’on approuve ou non l’automatisation, c’est aujourd’hui un sujet incontournable dans l’IT. Les produits d’automatisation sont de plus en plus matures, et je pense que le concept va continuer à se développer. Notamment parce que certaines tâches n’ont que peu de valeur ajoutée, et on a tout intérêt à les automatiser. Mais surtout, la rapidité de service de provisionnement est devenue indispensable : aujourd’hui les utilisateurs ne veulent plus attendre pour obtenir un service. Créer ses VM manuellement, ce n’est simplement plus possible, nous sommes dans une nouvelle optique où le service doit être délivré le plus rapidement possible.

Quelle est la partie Cloud de ta mission ?

Je travaille sur une plateforme Cloud entièrement basée sur du VMware, où le provisioning est en self service (n’importe quel utilisateur peut demander une VM). Nous nous inspirons de ce que fait AWS ou Azure lorsque l’on souhaite instancier une nouvelle VM.

Au début de ma mission, j’avais quelques notions de Cloud, en particulier l’IaaS (Infrastructure as a Service), qui est exactement ce que l’on fait ici. Mon objectif était donc de comprendre les concepts de base de ce qui se fait sur le Cloud public (AWS, Azure), pour ensuite les adapter à un environnement de Cloud privé. Ceci, dans l’optique d’une automatisation à grande échelle et du développement de nouveaux services dans le Cloud (ajouter des loadbalancers, mettre en place un backup, etc.).

Comment D2SI t’a aidé à monter en compétence sur cette partie Cloud ?

C’est Laurent Mas qui m’a accompagné sur cette partie : non seulement il connaît très bien le produit, mais aussi toutes les subtilités de l’environnement client et le provisionning sur AWS. J’ai passé deux jours en formation avec Laurent, et nous sommes en contact régulier pour toutes les questions pratiques. Il me reste encore quelques points à approfondir; je dois notamment suivre une formation avancée sur VMware, et une autre sur AWS. L’objectif étant de gagner en expertise sur la partie infrastructure VMware, et de maîtriser les best practices du Cloud public.

Comment vois tu ton métier ? Quel est ton profil ?

Je ne suis pas 100% dev, je ne suis plus 100% infrastructure…en fait, c’est un profil un peu hybride. Je dois continuer à apprendre côté dev, parce que les deux métiers ont tendance à fusionner. Les frontières entre développement et infrastructure sont de plus en plus ténues (on parle d’infrastructure as Code par exemple, de devops) : cela me convient bien, ça correspond complètement à mes attentes.

Comment tu vois l’évolution de ton métier ?

Certes, il y aura toujours des administrateurs système, mais je pense qu’il y en aura de moins en moins. Ce métier devient un peu plus “basique”, là où le développement pur se rapproche de l’automatisation. Et sur ces deux domaines, il y aura beaucoup à faire. Cela suppose néanmoins beaucoup d’adaptation et de motivation. Parmi ceux qui ont fait le choix de l’infrastructure durant leurs études, certains voulaient a priori “éviter” le code : certains profils pure infrastructure ne souhaitent pas évoluer vers le développement, pourtant je pense que c’est une nécessité. Les postes purement dédiés à l’infrastructure risque de disparaître, ou du moins se réduire. Si on ne s’intéresse pas à l’automatisation, l’avenir risque d’être difficile. Pour ma part, j’ai eu beaucoup de mal à choisir entre développement et infrastructure lors de mes études. D’ailleurs, j’ai un peu triché : j’ai choisi l’infrastructure, mais je me suis arrangé pour récupérer aussi les cours de développement, parce que le sujet m’intéressait.

Pour terminer, qu’est-ce qui t’a convaincu de rejoindre D2SI ?

C’est justement le positionnement de D2SI sur l’automatisation et le cloud public qui m’ont séduit. Je suis convaincu que l’avenir de l’IT passera par l’automatisation.

A lire également sur le sujet :

D2SI recrute un expert VMware

D2SI recrute un consultant VMware Cloud

Commentaires :

A lire également sur le sujet :