Découvrir Scrum par le jeu

D2SI_Blog_Image_Scrum_vignetteDans un article précédent, nous introduisions le sujet des méthodes Agiles et leur apport dans le cadre du développement logiciel, et plus particulièrement la méthode Scrum. Nous évoquions notamment le fait que les méthodes agiles dépassaient le cadre des projets informatiques, et pouvaient s’adapter à tous types de sujets. Aujourd’hui, nous revenons sur la suite de ce programme de formation en interne : une session consacrée à la mise en pratique de Scrum, via une approche ludique.

Le projet nous est présenté par Yacine Abid, coach agile, qui endossera ce jour-là le rôle de Product Owner. L’équipe, constituée de cinq membres aux profils très différents (commercial, communication, administrateur, consultant…), a pour mission de construire une « ville idéale » en briques Lego. Le Backlog de produit liste les différentes fonctionnalités attendues de cette ville : immeubles d’habitation, feux de signalisation pour réguler la circulation, maisons individuelles, école, hôpital, mairie, etc.

Backlog produit

Backlog produit

Trois sprints de sept minutes sont prévus. Nous commençons par estimer la taille des lots en utilisant la suite de Fibonacci (0,1,2,3,5,8) et un jeu de cartes adapté : la taille du lot « Maison individuelle » étant estimée à 2, les autres lots sont estimés comparativement à la maison. Si la maison individuelle représente une charge de 2, alors l’immeuble est estimé à 5. Cette estimation fait l’objet d’une discussion collective : pour chaque lot, chaque membre de l’équipe pose la carte correspondant à son estimation. Une fois que les différents lots sont estimés, on passe à une rapide phase de spécifications de chaque lot.

Estimation des tailles de lot

Estimation des tailles de lot

Bilan à l’issue du premier sprint : faible productivité de l’équipe. Aucun lot n’est considéré comme livré, étant donné qu’ils ne répondent pas aux attentes du client. La rétrospective permet de faire le point sur ce qui ne va pas, de la répartition des tâches à la sollicitation du product owner. Sur le sprint suivant, l’équipe semble mieux rôdée. Plusieurs lots sont livrés, et le projet commence à prendre une forme acceptable. A  l’issue du dernier sprint, il manque quelques bâtiments pour que la ville soit finalisée.

A l'issue du second sprint

A l’issue du second sprint

A l’issue de cette expérimentation ludique, nous avons recueilli le feedback des participants, sur leur découverte de la méthode Scrum d’une part, et sur le format de cette session d’initiation.

Ainsi, pour Christophe, consultant ayant déjà expérimenté les méthodes agiles, l’exercice a mis en exergue l’importance de l’implication du Product Owner et sa disponibilité : obtenir du feedback pendant le développement et pas seulement lors de la démo a permis d’améliorer la qualité du produit. Il est aussi important de bien préparer le sprint :

Il faut s’assurer que l’on est capable de supporter la charge et donc pouvoir négocier avec le Product Owner; s’organiser avec l’équipe, en fonction des compétences de chacun, permet d’éviter les incompréhesions durant le sprint

Pour Romain, ingénieur commercial, le processus d’amélioration continue est probant :

La progression très rapide de l’équipe dès le 2ème sprint montre bien l’intérêt de travailler en courtes itérations

Au-delà de cet exercice, Romain envisage des applications en termes de stratégie commerciale, avec des cycles de prospection plus courts permettant de redéfinir les objectifs en fonction des résultats obtenus. Le rythme élevé du sprint et un reporting fréquent sont alors des facteurs clés de succès.

Enfin, pour Muriel, responsable Knowledge Management, cette session se démarque des présentations théoriques de la méthode Scrum par son aspect ludique et concret :

Expérimenter cette méthodologie par le jeu est un bon moyen de se rendre compte des atouts de l’agilité (efficacité de l’équipe, cohésion, courbe d’apprentissage de l’équipe en progrès sprint après sprint, …), mais aussi des difficultés rencontrées habituellement sur un projet (stress plus ou moins positif en période de sprint)

Cette session ludique aura en effet facilité l’acquisition et la compréhension de certaines pratiques Scrum : la gestion visuelle du projet, la définition des priorités, le debrief d’après sprint, ou encore le rôle du Product Owner. Dans un prochain article, nous reviendrons plus en profondeur sur ces pratiques pour les comparer à celles d’autres courants du monde agile.

Commentaires :

A lire également sur le sujet :